Voyage de 15 jours
et 14 nuits

À partir de 6 400 €
par personne

Yacht polaire

Yacht polaire
Le Grand Large

Confort
3 étoiles

Activités
Photographie, aurores, observation animalière

Difficulté Facile

Difficulté
Facile

Température
0° en moyenne

Kilomètres
2500

CROISIERE D’EXPLORATION MER DE BARENTS

Partant de Tromso, la capitale et lieu de départ de toutes les grandes expédition polaires, ce voyage met le cap sur l’Île aux ours, entre Cap Nord et Spitzberg, et ainsi nommée en 1596 par l’explorateur et navigateur Wilhelm Barents qui y rencontra son premier ours polaire. C’est sur cette île que se trouvent les plus grandes colonies d’oiseaux de l’Atlantique Nord, et une station scientifique norvégienne.

Nous partirons ensuite en direction du Spitzberg, vers la banquise à la recherche des ours blancs et des phoques du Groenland, qui depuis la mer Blanche et la région d’Arkangelsk en Russie migrent vers le Nord fin mars.
La mer de Barents est l’une des plus riches au monde, par ses bancs de poissons et donc ses dauphins, baleines.

NB : Nos navigations vers le Nord du Spitzberg iront jusqu’aux limites du possible. Selon les années, le Nord de l’archipel est dégagé de glaces dès le mois d’avril. Certaines autres années des fjords peuvent être encore être bloqués. Commandant et chef d’expéditions décideront de l’itinéraire pour votre plus grand plaisir et votre sécurité.
«Flexibilité » est le maître mot d’une croisière expédition. À terre la neige sera encore très présente.

Du 5 au 19 avril 2020 (15 jours)
À partir de 6400 € / personne

CROISIERE D’EXPLORATION MER DE BARENTS

Partant de Tromso, la capitale et lieu de départ de toutes les grandes expédition polaires, ce voyage met le cap sur l’Île aux ours, entre Cap Nord et Spitzberg, et ainsi nommée en 1596 par l’explorateur et navigateur Wilhelm Barents qui y rencontra son premier ours polaire. C’est sur cette île que se trouvent les plus grandes colonies d’oiseaux de l’Atlantique Nord, et une station scientifique norvégienne.

Nous partirons ensuite en direction du Spitzberg, vers la banquise à la recherche des ours blancs et des phoques du Groenland, qui depuis la mer Blanche et la région d’Arkangelsk en Russie migrent vers le Nord fin mars.
La mer de Barents est l’une des plus riches au monde, par ses bancs de poissons et donc ses dauphins, baleines.

NB : Nos navigations vers le Nord du Spitzberg iront jusqu’aux limites du possible. Selon les années, le Nord de l’archipel est dégagé de glaces dès le mois d’avril. Certaines autres années des fjords peuvent être encore être bloqués. Commandant et chef d’expéditions décideront de l’itinéraire pour votre plus grand plaisir et votre sécurité.
«Flexibilité » est le maître mot d’une croisière expédition. À terre la neige sera encore très présente.

Du 5 au 19 avril 2020 (15 jours)
À partir de 6400 € / personne

Les moments clés de votre voyage

Jour 1

5 avril : Tromso

Vols au départ de Paris ou Genève vers Oslo puis Tromso selon vos arrangements.
Arrivée à Tromso , notre équipe vous accueillera à l’aéroport et nous partirons au port pour embarquer à bord du Grand Large.
Accueil à bord et soirée en ville (temps libre).

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 2

6 avril : Tromso

Temps libre à Tromso, pour des activités variées et optionnelles (chiens de traîneaux, promenade avec rennes, pêche, musées, montée sur le plateaux par le téléphérique)
Visite de la ville, avec notamment le musée polaire et le centre Polaria de l’Institut Polaire Norvégien.
En soirée, le Grand Large larguera les amarres et partira vers le large où nous pourrions observer, aigles pêcheurs, baleines et orques pourront être au rendez-vous.
Nous naviguerons au large des Alpes de Lyngen, et la nuit, nos premières aurores boréales ?

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 3

7 et 8 avril : Hammerfest, Alta, fjords de Laponie

Ces 2 jours seront passés dans le dédale des fjords splendides de la Norvège du Nord.
Nous visiterons la ville de Hammerfest, autrefois capitale baleinière, et de nos jours port de départ des entreprises gazières. Les rennes sont proches de la ville de pêcheurs. Nous pourrions y croiser des rennes, souvent présents dans la région.
Nous passerons aussi vers Alta, où les cuirassés allemands avaient leurs attaches lors de la bataille des convois du Nord, et où le Scharnhorst notamment était amarré. C’est près de la ville aussi que des pétroglyphes montrent des embarcations préhistoriques, parmi les premiers navigateurs européens probablement : les ancêtres des Vikings !

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 4

7 et 8 avril : Hammerfest, Alta, fjords de Laponie

Le dédale de fjords avec ses passages intérieurs et ses réserves et parcs nous offrira des navigations calmes et belles, avec encore la présence de quelques cétacés. Nous pourrons profiter des superbes paysages des Alpes Lyngen qui culminent à 1833 mètres d'altitude.
C’est le lieu des grandes excursions des skieurs et randonneur de l’Europe entière, par ses neiges, ses pentes et la beauté saisissante de ses paysages, que nous apprécierons par des navigations, croisières en Zodiacs et excursions en raquettes. Si les conditions le permettent, nous pourrions voir des aurores boréales.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 5

9 avril : En mer - Cap Nord

Arrivée au Cap Nord.
Ce rocher fut découvert en 1553 par le navigateur britannique Richard Chancelor.
Nous visiterons les petites localités de Gjesvaer et de Skarsvag de même que les îles proches où les oiseaux de mer notamment les macareux moines, les fous de Bassan et les aigles pêcheurs s’installent.
Cette traversée pourra être décalée d’une journée si les conditions météorologiques et de mer sont défavorables.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 6

10 avril : En mer - Île aux Ours

Route au Nord dans les eaux très riches de la Mer de Barents. Cette mer qui porte le nom du découvreur du Spitzberg est l’une des plus riches au monde et l’objet d’une exploitation de ses richesses marines et de son sous-sol de pétrole et de gaz. L’occasion d’une introduction à notre voyage par nos guides sur les régions polaires, la mer de Barents, les enjeux géo-politiques, et environnementaux (climat, ressources, faune, pollution, biodiversité).
Au cours de cette navigation, nous pourrions observer des cétacés (rorquals, mégaptères, dauphins...).
Nous arriverons probablement en soirée à l’île à l’ours, visible de loin par ses falaises abruptes et ses pitons rocheux qui abritent l’immense colonie d’oiseaux qui fait sa réputation ; les oiseaux ne sont pas encore installés, mais mouettes, goélands, guillemots, macareux sont présents.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 7

11 avril : île à l’ours

Débarquements sur l’île, tant dans sa partie méridionale abrupte où autrefois sévissaient les chasseurs de baleines et de morses dans les baies abritées aux reliefs déchiquetés, que dans la partie Nord, où nous débarquerons aussi pour visiter la base scientifique norvégienne.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 8

12 et 13 avril : Banquise

Route vers le Nord et l’Est. Selon les glaces, qui atteignent en mars et avril leur extension maximum (elles ceinturaient autrefois l’île, mais depuis quelques année sont à 50 kilomètres au Nord et à l’Est), nous naviguerons dans la banquise disloquée à la recherche des grands groupes d’oiseaux, des phoques et évidemment des ours polaires. Nous serons en contact avec la mer gelée, dans le jour permanent, pour y naviguer, connaître et découvrir la banquise, sur laquelle nous débarquerons vraisemblablement : nous vivrons sur une autre planète, celle de la glace de mer.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 9

12 et 13 avril : Banquise

Nous naviguerons proche de la côte Est du Spitzberg, dans la région des grandes calottes glaciaires.
Cette région de l’Est du Spitzberg est connue pour ses larges concentrations de phoques du Groenland originaires de la mer Blanche et qui viennent se nourrir par milliers dans les eaux poissonneuses.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 10

14 avril : Hornsund

Le Spitzberg méridionnal est réputé pour ses paysages extraordinaires et son sommet en pic où 12 glaciers perlent, le Hornsundtid (1431 mètres d’altitude). Le fjord, très englacé, est l’un des lieux les plus chargés d’histoire : baleiniers, premiers explorateurs russes pomors, trappeurs, mineurs, scientifiques y ont défilé. Une station scientifique polonaise y opère depuis 1932. Nous verrons Brepollen, une baie entourée de près de 20 kilomètres de glaces, Burgerbukta qui impressionne par ses falaises, ses icebergs et fronts de glaciers, enfin Gnalodden et ses colonies d’oiseaux. Les ours blancs y sont réguliers.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 11

15 avril : Bellsund

Visite du fjord de la Recherche, ainsi nommé en l’honneur des expéditions du navire « La Recherche » battant pavillon français, au 19ème siècle. Nous y verrons un site de massacres de baleines, les immenses colonies d’oiseaux qui font la richesses et la renommée de l’archipel, et les glaciers qui reculent...Marches dans les moraines, toundra, au contact des glaces.
Débarquement et observation en soirée d’un groupe de morses ; ces mastodontes des mers autrefois communs, ont été massacrés, et de nos jours leur population augmente de 8% par an, un exemple de l’impact de la protection sur la faune sauvage.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 12

Du 16 au 18 avril : Terre Albert 1er, baies du Roi et de la Croix

Le "Prince explorateur" Albert 1er de Monaco a réalisé 4 expéditions au Spitzberg et les terres du Nord-Ouest de l’archipel portent des noms évocateurs : glacier de Monaco, pic de Monaco, sommet Grimaldi. Nous évoquerons ces expéditions scientifiques déjà orientées vers la conservation de la nature. Nous observerons les restes des fours baleiniers du 17ème siècle dans le fjord de Smeerenbourg, les sommets éclatées en pics et les vallées noyées par les glaciers, caractéristiques de cette région.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 13

Du 16 au 18 avril : Terre Albert 1er, baies du Roi et de la Croix

Le recul des glaciers est marqué dans les paysages, notamment en baie de la Madeleine.
Possibilités d’observations d’ours, grandes colonies d’oiseaux, baleines blanches dans décors spectaculaires.
Nous ne serons plus qu’à environ 1200 kilomètres du Pôle Nord.
Nous irons observer le front du glacier de Lilliiehook qui est remarquable, l'un des plus beaux du Spitzberg. Les phoques sont aussi très présents dans ce fjord.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 14

Du 16 au 18 avril : Terre Albert 1er, baies du Roi et de la Croix

L’après-midi, excursion à pied en baie du Roi dans la réserve botanique d’Ossians Sars (renards polaires, rennes, fleurs ...) ; elle offre des vues extraordinaires sur le glacier du Roi et sur les Trois Couronnes, des sommets taillés par le gel, culminant à plus de 1200 mètres d’altitude.
Visite de la station de recherches internationales de Ny Alesund, autrefois ville minière active, qui de nos jours héberge plus de 16 instituts scientifiques. L’ancienne base française du CNRS, Corbel, est installée à proximité.
C’est de ce lieu que partirent beaucoup d’expéditions aériennes polaires, telles celles de Roald Amundsen et Umberto Nobile au début du 20ème siècle.

Voir l'itinéraire sur la carte

Jour 15

19 avril : Longyearbyen

Arrivée de tôt matin dans la capitale de l’archipel du Svalbard / Spitzberg ( 2700 habitants ).
Avion retour vers Oslo puis Paris ou Genève. Nous arriverons en fin de journée selon vos arrangements.

Voir l'itinéraire sur la carte

Grands espaces vous
recommande aussi...

*Les prix indiqués sont ceux des cabines les moins chères. Le descriptif des programmes est donné à titre indicatif.

Découvrez notre univers grâce à notre magazine en ligne.

Actualités polaires, des articles de fond sur la faune, et bien d'autres thématiques passionnantes.

Tous nos articles
Fermer