Le KAMCHATKA

Cette région unique au monde offre aux voyageurs aventuriers des paysages à couper le souffle. Entre volcans, faune foisonnante et nature préservée, cette terre située à l’Extrême-Orient russe réserve un dépaysement à qui en fait le déplacement.

Situation géographique et politique du Kamchatka

Située à l’extrême orient du territoire russe, cette terre du bout du monde marque la fin du continent asiatique. Son nom provient du fleuve Kamchatka, principal cours d’eau. Ce territoire est situé à plus de 8 000 kilomètres de Moscou, séparé par neuf fuseaux horaires. La presqu’île a longtemps été interdite aux étrangers jusqu’en 1990 en raison de la présence d’infrastructures militaires ultra-secrètes. La Kamchatka est une péninsule : ses frontières terrestres ne dépassent pas 1 250 kilomètres tandis qu’on compte environ 4 000 kilomètres de côtes. Cette péninsule s’avance dans l’océan Pacifique, la mer d’Okhotsk la borde à l’ouest et la mer du Bering au nord-est. Le Kamchatka est une région volcanique : la chaîne Centrale et la chaîne Orientale regroupent plusieurs centaines de volcans dont 29 sont actifs.

La péninsule forme avec les îles du Commandeur le kraï (la province) du Kamchatka, cette province est née en 2007 à la suite d’une fusion de plusieurs districts  La capitale administrative est Petropavlovsk-Kamachatski.

Le kraï du Kamtchatka, occupe une surface de 472 300 km2, cela correspond à un peu moins de la superficie de la France. Le Kamchatka jouxte au nord le district autonome de la Tchoukotka et celui de l’oblast (région administrative) de Magadan.

L’économie du kraï du Kamchatka

La région vit de la pêche, des activités forestières, de l’armée et depuis récemment, du tourisme. La présence militaire est très importante dans la péninsule : sous marins-russes, bases aériennes et radars cohabitent.  Les secteurs agro-alimentaires, de la construction et de l’artisanat sont très peu développés. Un grand nombre de produits est importé de Russie, des Etats-Unis, d’Allemagne, de Corée du Sud ou du Japon. Le Kamchatka est une des régions russes où le coût de la vie est le plus élevé.

La population

Plus de 340 000 personnes habitent la région du Kamchatka, plus de la moitié de la population se concentre autour de Petropavlovsk-Kamachatski, la capitale. La densité de la population n’est que de 0,7 habitant/ km2, soit une densité douze fois inférieure à la moyenne russe ! Une large majorité de la population est russe, environ 80%.

Les peuples Koriaks, Itelmènes, Evènes et Tchouktches sont répartis sur l’ensemble du territoire. Ces peuples nomades sont toujours indépendants. Ils se déplacent en traîneaux, habitent dans des yourtes et vivent de l’élevage traditionnel des rennes ou de la pêche. Leur religion est le chamanisme qui se base sur la communication avec les esprits et le respect de la nature.

Les volcans du Kamchatka

Les volcans font la renommée et la fierté de la péninsule. Deux chaînes volcaniques traversent le territoire et regroupent pas moins de 300 volcans. La chaîne Centrale est la plus ancienne chaîne volcanique de la péninsule tandis que la chaîne Orientale est plus jeune et également plus active. La présence de ces nombreux volcans s’explique par la situation géographique de la péninsule : elle est située à l’endroit où la plaque océanique du Pacifique plonge sous le continent eurasien, à raison de 10 cm par an, ce qui génère séismes et violentes éruptions. La péninsule est très jeune sur le plan géologique, elle s’est formée il y a un million d’années. La terre est encore en formation dans cette région qui regroupe 10% des volcans actifs de la planète.

La région du Kamchatka est inscrite par l’Unesco sur la liste du patrimoine mondial depuis 1996 et considérée comme l’une des régions volcaniques les plus remarquables au monde. L’altitude des volcans varie de 1 500 à 4 870 mètres. On trouve différents types de volcanisme : strato-volcan, vésuve-somma ou volcan composé. Parmi les volcans en activité, on peut nommer le célèbre Klioutchevski, qui ne mesure pas moins de 4 850 mètres de haut, faisant de lui le volcan le plus grand d’Eurasie. Le Kronotski (3 528 m), le Moutnovski (2 324m) ou encore le Goreli (1 829m) sont également célèbres.

Le Kamchatka était aussi célèbre pour sa vallée de geysers, la seule de toute la plaque eurasienne. Sur ces 7km2, on trouvait non moins de 20 geysers et 200 sources d’eau chaude. En juin 2007, la vallée a été endommagée par un important glissement de terrain, elle reste toujours active.

Une faune riche

De nombreuses espèces cohabitent au Kamchatka. Le climat, le grand nombre de rivières, la faible densité de population et le développement économique modeste favorisent le développement des espèces animales.

Les ours bruns sont présents en grand nombre dans la péninsule, on en dénombre entre 15 à 16 000, soit environ 15% des ours de la Russie, ce qui fait de cette concentration la plus importante population d’ours au monde. L’ours est aussi le plus grand carnassier terrestre de la région. Les mâles peuvent peser jusqu’à 600 kilos et mesurent en moyenne 2,5 mètres.  D’autres espèces comme le renard arctique, le loup, le lynx, le glouton, le renne, le mouflon, … cohabitent.

Heureusement pour les ours, les saumons sont également présents en très grand nombre dans la région. Le Kamchatka abrite le plus grand nombre de variétés de saumons, on dénombre onze espèces dans la péninsule. Presqu’un quart des saumons de la planète sont originaires du Kamchatka selon les biologistes. Ils se reproduisent dans le lac de Kourile, plus grand lieu de reproduction du saumon rouge d’Eurasie.

Le Kamchatka accueille une large population de pygargues de Steller, les plus grands aigles de la planète. Ils se rendent dans la péninsule pour s’y reproduire. D’autres oiseaux fréquentent la péninsule comme les mouettes, macareux, cormorans ou faucons.

Les cétacés sont aussi visibles dans les eaux de la péninsule. Orques, marsouins, baleines à bosse, cachalots ou rorquals se baignent dans les eaux qui bordent le Kamchatka. Otaries, phoques, morses et loutres habitent aussi la région.

La faune marine et typique des mers du nord est également très riche. On trouve des crabes du Kamchatka, la coquille Saint-Jacques, le calmar, le lieu noir, la morue, le hareng, …

Terre de feu et de glace, sauvage et fascinant, le Kamchatka vaut le détour.

Envie de découvrir le Extrême-Orient Russe ?

> DECOUVREZ NOS EXPEDITIONS AU KAMCHATKA

 

Découvrez les croisières Grands Espaces

*Les prix indiqués sont ceux des cabines les moins chères. Le descriptif des programmes est donné à titre indicatif.

Fermer