Lun-Ven 10h00-18h00 | Sam 10h - 17h

La mer de Ross contiendra la plus vaste aire marine protégée au monde

Manchots d’Adelie, baleines de Minke, pingouins, phoques de Wedell, étoiles de mer… La mer de Ross, bordant le nord du continent Antarctique, abrite une biodiversité spectaculaire. Le vendredi 28 octobre, la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) a décidé d’y créer une aire maritime protégée (AMP). Réunis cette année à Hobart en Australie, les états membres de l’organisation ont pu trouver un accord qui permettra la protection d’un million et demi de kilomètres carrés, plus de deux fois la surface de la France.

En savoir plus

En deux ans, six fois plus de touristes russes au Spitzberg

touristes russes au Spitzberg
Photo © ArcticNews

Le nombre de touristes russes visitant l’archipel du Svalbard a triplé l’année dernière et sextuplé depuis 2014, selon TimofeiRogozhin, directeur du « GrumantArcticTourism Center ».
Cette année, 600 Russes ont été accueillis, 300 en hiver et 300 en été, dont les séjours vont de 6 à 8 jours, contre 300 en 2015 et seulement 100 en 2014. Le Svalbard appartient à la Norvège, mais la Russie a le droit d’exercer une activité commerciale dans l’archipel. Les touristes peuvent visiter les deux villages russes, Barentsburg et Pyramiden. En 2016 ce sont, au total, environ 30 000 touristes qui ont été encadrés par « l’ ArticTourism Center ».

Source : Arctic News 2/11/2016

Le Conseil de l’Arctique : 20 ans de coopération et d’influence politique

La nouvelle publication en ligne «ArcticYearbook 2016» traite des 20 ans de coopération et d’influence politique du Conseil de l’Arctique. Cette revue scientifique est codirigée par Joël Plouffe, doctorant à l’ENAP et chercheur au Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ). Lancée le 29 octobre dernier aux Affaires mondiales Canada à Ottawa – en la présence de la secrétaire parlementaire du ministre Stéphane Dion, Pamela Goldsmith-Jones, et la Haute Représentante de l’Arctique du Canada, Allison LeClaire – la publication est maintenant en ligne en libre accès au www.arcticyearbook.com.
Il s’agit de la cinquième édition de l’ArcticYearbook, fondée en 2012 par le professeur LassiHeininen de l’Université de Laponie en Finlande ainsi que les chercheurs Heather Exner-Pirot de l’Université de Saskatchewan et Joël Plouffe de l’ENAP. Sur 450 pages en libre accès, les lecteurs de AY2016 trouveront 14 articles scientifiques (évalués par les pairs), 20 éditoriaux rédigés par des chercheurs, experts, praticiens et décideurs politiques, 13 notes de recherche ainsi qu’un résumé chronologique des événements géopolitiques marquants de l’année dans la région de l’Arctique circumpolaire.ArcticYearbook (AY) est une publication internationale et interdisciplinaire consacrée à l’analyse critique de la gouvernance, de la sécurité et de la géopolitique de l’Arctique. Publié en libre accès, l’annuaire numérique favorise la diffusion des savoirs par une utilisation pertinente des technologies de l’information, dont le transfert des connaissances par les réseaux sociaux.

Source : Université du Québec 7/11/2016

Expédition Franklin: deux vieilles épaves, un nouvel éclairage

La découverte récente par une équipe de chercheurs canadiens des épaves des deux navires de la mythique expédition de Sir John Franklin, au milieu du XIXe siècle, loin d’avoir élucidé le mystère sur sa disparition, ouvre la voie à «une réécriture du paysage archéologique » de l’Arctique, estime un spécialiste de Parcs Canada.

En savoir plus

Le premier méthanier brise-glace au monde va partir pour son voyage d’essai en Arctique

brise-glace voyage Arctique
Photo © Yonhap

Le premier méthanier brise-glace au monde va partir de Corée du Sud cette semaine pour effectuer un voyage d’essai dans l’océan Arctique, après 30 mois de construction, a annoncé ce lundi le constructeur du navire Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co. Ce dernier avait remporté le contrat en mars 2014 suite à un appel d’offre du transporteur maritime russe Sovcomflot. L’entreprise sud-coréenne a depuis signé 14 contrats similaires dans le cadre du projet Yamal LNG. Ce méthanier d’une capacité de 172.600 m3 peut se frayer un chemin à travers l’Arctique en cassant des couches de glace pouvant aller jusqu’à 2,1 mètres d’épaisseur, a indiqué Daewoo Shipbuilding. Le navire est équipé de plaques de métal traitées de 70 millimètres d’épaisseur pouvant endurer une température allant jusqu’à moins 52 degrés Celsius. Le méthanier quittera mardi le chantier naval de Daewoo Shipbuilding. Il sera remis à Sovcomflot une fois son voyage d’essai terminé, vers la fin janvier. Le vice-président de Daewoo Shipbuilding Lee Seongkeun a estimé que la construction de ce premier méthanier brise-glace permettra à son entreprise de bénéficier d’un avantage concurrentiel sur ce secteur.

Source : Agence de Presse YONHAP 8/11/2016

Découverte d’un lézard marin géant vivant il y a 66 millions d’années en Antarctique

Une nouvelle espèce de mosasaure a été trouvée en Antarctique. D’une longueur de 10 mètres de long, il aurait régné sur les eaux de l’hémisphère Sud.

Lire l’article

lézard marin géant Antarctique
Photo © Science & Avenir

La Russie va démanteler son premier brise-glace nucléaire

Cela faisait 23 ans qu’il rouillait à Mourmansk. Le Sibir, premier brise-glace nucléaire russe, sorti en 1977 des chantiers de la Baltique, devrait être démantelé sur le site de Nerpa, l’opération ayant été finalement financée par le gouvernement de Moscou dans son plan d’objectifs fédéraux 2016-2030. Une partie des fonds va être spécifiquement allouée à la sécurisation des dangers liés aux radiations. Il s’agit de la première opération de déconstruction d’un navire nucléaire de cette ampleur et son coût devrait s’élever à 700 millions de roubles, soit 10 millions de dollars.
Si le combustible nucléaire usagé a été retiré depuis longtemps, il va falloir traiter l’ensemble du compartiment du réacteur, dans lequel se trouvent des déchets radioactifs solides. Le site de Nerpa, dans la baie de Kola, a une solide expérience en matière nucléaire puisque c’est ce chantier qui traite tous les vieux sous-marins de la guerre froide. Les déchets radioactifs issus des opérations de démolition sont amenés dans un site dédié en baie de Saida.
LeSibir, qui mesure 148 mètres pour 23.000 tonnes, n’a travaillé que 15 ans sur la route du passage du Nord-Est entre Mourmansk et le détroit de Béring. Il a été retiré du service en raison d’une erreur de conception du système de vapeur à bord. Ses trois sisterships, les Rossiya, Arktika et Sovyetskiy Soyouz devraient être démantelés à sa suite. La nouvelle génération de brise-glace de la classe LK-60YA, actuellement en construction à Saint-Pétersbourg, va reprendre les noms de cette série. Ils vont entrer en flotte à partir de 2018 (voir notre article).

Climat : le nord perd sa glace

Un climato-sceptique vient de ravir la présidence des États-Unis d’Amérique en la personne de Donald Trump. Il a annoncé son intention de déchirer l’Accord de Paris, ou simplement d’utiliser le fait qu’il n’est pas contraignant sur l’essentiel, les volumes d’émissions de gaz à effet de serre, ce qui affaiblit considérablement le discours de ceux qui y voient une « prophétie auto-réalisatrice » .

En savoir plus (graphiques / vidéo).

Découvrez les croisières Grands Espaces

*Les prix indiqués sont ceux des cabines les moins chères. Le descriptif des programmes est donné à titre indicatif.

Fermer