Nos guides Grands Espaces Lydie Lescarmontier et Christian Genillard se sont rendus à la réunion annuelle de l’IAATO.

guides Grands Espaces reunion annuelle IAATO

Du 1er au 5 Mai s’est tenue la réunion annuelle de l’IAATO (International Association of Antarctica Tour Operators) à l’Université d’Edimbourg où Christian Genillard et Lydie Lescarmontier représentaient Grands Espaces. Un moyen pour l’IAATO et pour tous les opérateurs travaillant en Antarctique de se réunir et de discuter des enjeux autour de l’évolution du tourisme dans le Grand Sud.

La mission de l’IAATO est de proposer un tourisme de qualité en Antarctique tout en préservant l’environnement et la sécurité des passagers. Elle a été un succès au cours de ces 25 dernières années et représente un gage de qualité pour tous les opérateurs en faisant partie. Dans cette optique, chaque opérateur en Antarctique membre de l’IAATO (environ 300 membres en 2017) participe à la réunion annuelle pendant laquelle les grandes décisions concernant la gestion du tourisme dans cette région préservée sont prises. C’est aussi lors de cette réunion annuelle que la candidature des nouveaux opérateurs est examinée et votée. En plus de son rôle, l’enjeu majeur de cette réunion est de permettre aux différents acteurs du tourisme en Antarctique de se rencontrer et d’échanger sur les problèmes et les améliorations à venir. Toujours dans un souci d’efficacité et d’opérations de grande qualité.

Lors de cette réunion, Grands espaces a pu partager les retours des différents groupes de travail et s’engager dans le fonctionnement de l’association au sein du groupe de travail « field staff » et du groupe de travail sur le changement climatique, deux thématiques chères à Grands Espaces.
Audrey Roustiau, géologue et guide à Grands Espaces, a eu le privilège de se rendre à Monaco afin d’ouvrir pour la première fois des caisses d’échantillons rapportées par le Prince Albert Ier de Monaco en 1906 et 1907 lors de ses expéditions polaires au Spitzberg

Le Prince Albert 1er de Monaco a effectué quatre expéditions en Arctique entre 1898 et 1907, toutes ayant pour cadre une région bien connue de Grands Espaces : l’archipel du Svalbard.

Le Prince, passionné par les pôles, a entrepris chacune d’elles avec une préparation méticuleuse ainsi qu’un programme scientifique bien défini avant le départ. Chaque mission comportait de la cartographie ainsi qu’un ensemble d’observations (météorologiques, glaciologiques…), de mesures (altitudes, températures…) et de ramassages d’échantillons divers (animaux, plantes, fossiles…). Lors de deux dernières missions de 1906 et 1907, un volet géologique fut ajouté à ce programme.

La mission de 1906, nommée Mission Isachsen, incorporait deux géologues : le célèbre Adolf Hoel, un géologue norvégien pionnier dans la géologie des régions polaires, ainsi que l’ingénieur des mines Hans Henrik Horneman, lui aussi norvégien. Le premier se concentra sur les sols rocheux de la Baie Wood (Woodfjord), de la Baie de la Croix et le port de l’île de Blomstrand, tandis que le second effectua un échantillonnage dense des formations géologiques rencontrées durant la mission sur la Terre du Nord-Ouest (Figure 1). Deux fascicules des résultats des Campagnes Scientifiques, les numéros XLII et XLIII publiés en 1914 et 1912 respectivement, contiennent l’ensemble des résultats et des observations faites par les deux scientifiques ainsi que par un troisième géologue : Jakob Schetelig.

Terre Nord Ouest Spitzberg Mission Isachsen

Figure 1: La Terre du Nord-Ouest du Spitzberg au Svalbard et la zone étudiée par la Mission Isachsen (Google)

Les échantillons rapportés lors des deux expéditions ont été peu étudiés depuis les années 1915 et certains se trouvent encore dans leurs caisses d’origine. Le musée océanographique de Monaco m’a permis de jeter un œil mi-mai à deux de ces caisses ainsi que de consulter les originaux des fascicules XLII et XLIII.

La première caisse contenait des roches riches en fossiles de brachiopodes. La seconde caisse, quant à elle, renfermait 66 échantillons de roches magmatiques et métamorphiques âgées de plusieurs centaines de millions d’années. Ces roches furent ramassées à la station 2477 près de Green Harbour et de la Baie Möller (Mollerfjord) entre le 14 juillet et le 23 août 1906. La plupart possédait encore la carte descriptive écrite en 1906 sur le terrain par le géologue Hans Horneman (Figure 2)!

caisse échantillons geologiques Green-Harbour

roche carte descriptive
Figure 2 : La caisse contenant les échantillons géologiques de Green Harbour station 2477 ramassés par la mission Isachsen en 1906 et un exemple de roche avec sa carte descriptive.

L’inventaire des deux caisses indique un ramassage plutôt exhaustif des différentes formations géologiques qui affleurent sur la Terre du Nord-Ouest ainsi qu’une excellente connaissance et compréhension des différentes roches qui composent ces formations. Rappelons que la géologie du Spitzberg en était encore à ses balbutiements au début du XXe siècle ! Ceci confirme le haut niveau d’expertise du Prince et de son équipe en matière de sciences de la Terre.

newsletter-audrey

Quelques mots à propos d’Audrey Roustiau

Après des études de géologie et de géophysique, Audrey Roustiau a débuté sa carrière en tant que géophysicienne, spécialisée dans la caractérisation des réservoirs pétroliers et gaziers. Elle a attrapé le virus du froid au cours de ses quatre années et demie passées en Norvège lors d’une affectation professionnelle. Oslo s’est révélé un excellent point de départ pour découvrir ce pays de manière approfondie et explorer le reste de la Scandinavie. En 2012, elle a effectué son premier voyage au Svalbard. Il s’en est suivi un engouement et un besoin de revenir sur cet archipel et d’explorer d’autres régions polaires telles que le Groenland où elle a séjourné plusieurs semaines et approfondi ses connaissances arctiques, le tout dans le but de vivre dans cette atmosphère si particulière.
Après avoir participé à nos croisières arctiques comme passagère, elle est à présent guide conférencière polaire des voyages Grands Espaces qu’elle encadre depuis 2016.


Fabrice Capber s’est rendu le 8 mai dernier au séminaire sur la conservation d’espèces animales en voie de disparition à Vienne.

Fabrice, l’un de nos guides conférencier, très impliqué dans la conservation d’espèces en danger dans sa région l’Alsace, était en Terre François-Joseph… via l’Autriche le week-end du 8 mai dernier pour assister à un séminaire sur la conservation d’espèces animales en voie de disparition au Forschungsinstitut für Wildtierkunde und Ökologie de l’université vétérinaire de Vienne. Il en a profité pour visiter le célèbre château de Schönbrunn et son exceptionnel parc. Vous aussi vous pouvez faire un voyage exceptionnel en Terre François-Joseph avec Grands Espaces. Cet archipel russe est situé à moins de 1000 km de pôle Nord et très peu de visiteurs ont pu le découvrir à ce jour. Les guides vous expliqueront pourquoi cet ensemble d’îles du bout du Monde porte le nom du célèbre empereur autrichien !

Grands Espaces a organisé au mois de mai dernier sa formation annuelle des guides conférenciers polaires

newsletter-formation-annuelle-guides-polaires

Soucieux de développer les savoirs et savoir-faire de nos guides conférenciers polaires, tant en connaissances qu’en matière de sécurité, le séminaire de formation des nouveaux guides conférenciers polaires Grands Espaces vient de se terminer après une semaine (du 15 au 20 mai 2017) bien remplie…

Les 2 premiers jours furent consacrés à la théorie avec de riches échanges pendant lesquels les conférences et thèmes abordées furent variés et passionnants.

Après les connaissances techniques, l’équipe est passée à la pratique… Une journée entière a été consacrée au stand de tir de Lons le Saunier afin de pouvoir répondre à toutes éventualités dans des secteurs où vivent des ours blancs et où le port du fusil est obligatoire. Un stage d’assistant hélicoptère au sol a ensuite eu lieu dans les locaux de Procoptère Aviation près de Chalon sur Saône.

Ce jeudi, l’équipe a été formée à l’hélicoptère: délimiter et sécuriser une zone de pose d’hélicoptère, embarquer et débarquer en toute sécurité d’un hélicoptère pour nos survols au Groenland…

Le vendredi, la théorie a rejoint la pratique pour la gestion des premiers secours en conditions polaires. Sous la direction du médecin urgentiste Jean Berland et de Sylvie Dujardin, ils ont révisé leurs gestes de secourisme, travaillé sur la prise en charge en cas d’urgence vitale, de victimes de traumatismes mais aussi l’hypothermie et l’immersion en eaux froides…

Enfin, le samedi a été une journée sportive: zodiac et initiation équipement sécurité polaire. Par un vent de 30 nœuds au large de Toulon… Ils se sont attachés au maniement du zodiac en contexte de vagues, rochers affleurant, courant… Ils ont pratiqué divers exercices de précision comme l’abordage selon les situations, remontées d’homme à la mer… tout en suivant les règles de sécurité spécifiques aux régions polaires.

Vous retrouverez ces passionnés à vos côtés sur les croisières expéditions Grands Espace pour explorer le Grand Nord ou le Grand Sud de la manière la plus sûre possible !

newsletter-reunion-annuelle-guides-polaires

En haut
Alexandre Faure – Jérémy Tornos – Marianne Duruel – Philippe Hirsch – Jean Robert – Adrien Brun – Axel Soumier

En bas
Bruno Beauvais – Anaid Gouveneaux – Rémi Favre – Nathanael Vetter – Olivia Capeillere – Alain Desbrosse – Christian Kempf – Maxime Barthelme
Ils se marient !

newsletter-agnes-breniere-samuel-blanc

L’équipe de Grands Espaces a le plaisir de vous annoncer le mariage le 17 mai 2017 de nos guides Samuel et Agnès. Nous en profitons pour leur adresser nos plus sincères félicitations. Après avoir débuté avec Grands Espaces, Agnès et Samuel guident toujours… Ils passent la majorité de leurs saisons en Antarctique de l’Est et en Extrême Orient Russe, ces régions parmi les plus reculées du monde.

Découvrez les croisières Grands Espaces

*Les prix indiqués sont ceux des cabines les moins chères. Le descriptif des programmes est donné à titre indicatif.

Fermer