Quand on aborde les sujets Nature, on ne tarde souvent pas à parler de mauvaises nouvelles : réduction de la banquise, braconnage de la faune, déforestation… Et cela se passe également à «nos» portes sur « nos » territoires avec les débats interminables : « doit-on chasser le loup en France, espèce pourtant protégée en Europe ? ». Bref, les discussions autour de l’écologie et de la protection de la nature sont souvent pesantes tant le pessimisme règne partout autour de ces sujets, et à juste titre.

Mais dans le tourbillon médiatique des mauvaises nouvelles, il y a aussi le petit vent de bonnes nouvelles. L’espoir qui donne envie de se battre encore et encore.

Ainsi, début juin, à bord du Plancius, les passagers d’Inezia Tours et de Natuurpunt.be la chance exceptionnelle d’observer entre 80 et 100 baleines franches du Groenland (Balaena mysticetus) en limite de banquise entre le Groenland et le Spitzberg lors de leur croisière-expédition.

Une observation exceptionnelle

Cette observation de 80 individus différents en un seul jour est le plus grand effectif de baleines franches du Groenland jamais observé en Arctique depuis le 17e siècle. En 2008, le résultat d’une campagne de comptage consacrée aux baleines franches dans le détroit de Fram avait indiqué seulement 8 observations de cette espèce. En 2008, une étude dans la même zone n’avait permis aucune observation. Selon l’UICN (Union internationale pour la conservation de la Nature) la population de baleines franches du Groenland est considérée comme « En danger ».

Chassée jusqu’à la quasi extinction…

Rappelons que la baleines franche fut chassée dès le 16e siècle, notamment pour sa graisse, sa chair et ses fanons. Cette chasse excessive n’a pris fin qu’au moment où l’espèce a frôlé l’extinction. On peut encre observer, notamment au Spitzberg, les restes de cette époque où baleiniers anglais, norvégiens, danois, français, hollandais… venaient remplir leur cale d’huile de baleine. Sa grande valeur commerciale en a fait l’espèce la plus recherchée de toutes les baleines.

Grands Espaces - Baleine

Croisière Spitzberg baleine

Chasse à la baleine

Tant qu’il y a de la vie…

Ce genre de nouvelles redonne du baume au cœur. Qui plus est lorsqu’elle est à ce point inattendue. Comme quoi, quand on se bat, que l’on protège et qu’on laisse du temps au temps, Dame Nature sait faire le reste… Elle nous en envoie ici la preuve avec les derniers de ses ambassadeurs.

Des croisières-expéditions sur la route des baleines

Depuis que Grands Espaces organise des croisières en Arctique, l’équipe de guides a la chance chaque année d’observer de plus en plus de baleines. Certains de dire : « Il y a 15 ans, voir une baleine bleue était un miracle ». Depuis 3 ans, au moins une baleine bleue est observée par l’équipe chaque été. Et que dire des baleines à bosse que nous observons quasiment à chaque croisière ! Bien sûr, cet été, les yeux cloués aux jumelles, nous chercherons la mythique baleine franche du Groenland sur les croisières au Spitzberg comme au Groenland. La côte Ouest du Groenland est un endroit particulièrement propice en général à une telle observation ! On sait ce qu’il nous reste à faire !

Découvrez les croisières Grands Espaces

*Les prix indiqués sont ceux des cabines les moins chères. Le descriptif des programmes est donné à titre indicatif.

Fermer