Smeerenburgfjord

L’archipel du Svalbard, au Spitzberg, a bâti sa réputation sur ses somptueux paysages, composés notamment, par les innombrables fjords qui l’entourent. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur l’un d’entre eux, le Smeerenburgfjord. Imposant, doté d’une riche histoire, ce fjord est situé sur la Terre Albert 1er, nommée ainsi en hommage au Prince Albert 1 de Monaco, qui participa à une vaste expédition au Spitzberg, entre 1898 et 1907.

Grand de 20 kilomètres et large de plus de 4 kilomètres, le Smeerenburgfjord est une merveille de la nature. Appelé ainsi en référence à son histoire, le « Fjord de la graisse », est un point hautement culturel, qui a joué un rôle dans l’histoire du Spitbzerg. En effet, le fjord fait directement référence à une vieille station baleinière, érigée sur l’île Amsterdam. Cette station de chasse a été inaugurée en 1616, servant les intérêts hollandais et danois. Toutefois, elle a rapidement fermé ses portes. En 1660, alors que les populations de baleines ont été décimées, elle a peu à peu été abandonnée. Pas moins de 8 entreprises y ont, au cours de « l’âge d’or » de Smeerenburg, développé leurs activités.

Smeerenburg Spitzberg

L’histoire de la colonie du Smeerenburg

L’histoire de Smeerenburg est riche et complexe. Colonie hollandaise fondée en 1616, sur l’île d’Amsterdamøya, celle-ci était située au Nord-Ouest du Svalbard. Sur place, les chasseurs de baleines tentaient alors de profiter des eaux riches et fournies du Svalbard, afin de chasser la baleine. C’est d’ailleurs ce même animal qui donna son nom à Smeerenburg, qui peut se traduire par « Ville de graisse de baleine » et, plus généralement à l’ensemble du fjord Smeerenburgfjord. Une preuve non-négligeable, de l’importance de ce mammifère, dans la culture locale.

Très vite, la renommée du Smeerenburg gagne l’Europe et de plus en plus de sociétés semblent être intéressées par la région. Sur ces quarante-cinq ans d’exploitation, le fjord verra passer pas moins de huit entreprises, qui tenteront de durablement s’y implanter. Malheureusement, l’histoire va tourner court. Les ressources vont rapidement s’amenuiser et le déclin de la chasse à la baleine se fait de plus en plus visible. Rapidement, la décision est prise d’abandonner l’endroit. En 1660, la station baleinière de Smeerenburg ferme donc ses portes, d’autant que les conditions de vie sur place, étaient compliquées. 

À l’époque, les hommes qui y ont élu domicile, ont tenté d’y établir un campement permanent, avant de vite se raviser. Si tous ou presque vont survivre au premier hiver, le second sera bien plus compliqué à gérer et beaucoup de pêcheurs vont alors perdre la vie. Cependant, les autorités restent persuadées que la région est la bonne et ne vont pas abandonner l’endroit. Pendant près de quarante ans, Smeerenburg sera alors occupée en fonction des saisons. Sur place, les pêcheurs chassaient donc la baleine avant d’en faire fondre la graisse. L’huile était directement préparée sur place à l’aide de grands fours, avant d’être acheminée en Hollande et dans le reste de l’Europe, pour y être revendue.

Chasse a la baleine fjord de Smeerenburg 2

À la découverte du Smeerenburgfjord

Le Smeerenburgfjord est situé entre les péninsules de Vasahalvøya et de Reuschhalvøya. À l’Ouest, le fjord se connecte avec les détroits de Danskegattet et de Sorgattet. Le glacier Smeerenburg lui, se trouve au Nord et marque l’entrée du fjord. Géographiquement, l’endroit est situé à quelques 180 kilomètres de la capitale du Spitzberg, Lonyearbyen, et à 318 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Recouverte de glace, la surface du fjord est peu propice a développement de la vie d’autant qu’elle tient même l’été, alors que les températures peinent à dépasser les 0 degrés. En moyenne, il y fait -11 °C, mais l’hiver, le thermomètre peut flirter avec les – 20°C 

Le lieu, magnifique, est visité par les quelques touristes qui osent braver le froid et les longs trajets, pour se rendre au Spitzberg. La plupart de nos croisières au Spitzberg, font escales (en fonction des conditions météos) dans le fjord de Smeerenburg. Les paysages y sont grandioses et même si la faune n’est pas très présente, on peut tout de même y observer renards polaires, morses… Avec un peu de chance, on peut aussi voir des ours polaires.

Glacier de Smeerenburg et Zodiac

Faune et flore et particularités

Particularités du Smeerenburgfjord et ses environs

Se rendre au Smeerenburgfjord n’est pas une chose aisée. En effet, le détroit de Sorgattet, qui permet d’y entrer, est long de quelques kilomètres et est relativement étroit. La profondeur et les courants peuvent y être assez forts. De fait, les navires vont avoir tendance à préférer passer par le nord du fjord. Sur la côte Est du Smeerenburgfjord, se trouve l’un des plus anciens cimetières du Spitzberg, le Likneset, dans lequel pas moins de 225 tombes ont été recensées. Ce cimetière abrite principalement d’anciens baleiniers ayant trouvé la mort au cours de leur mission. L’accès est désormais très restreint sur ce site historique.

Les reliefs et le paysage en général, sont abrupts et escarpés. Difficilement praticable, le terrain n’invite pas aux grandes randonnées. Pierreux, piégeux, les sols n’offrent pas la possibilité de pleinement profiter de la vue. En s’enfonçant un peu plus, la surface s’aplanit. Aux alentours, de belles hauteurs sont à apprécier, notamment le Hornemanntoppen, gravi pour la première fois en 1931, et l’Aurivilliusfjellet, qui culminent respectivement à 1097 et 1150 mètres de hauteur. Ces montagnes sont accessibles et des alpinistes aguerris peuvent avoir la chance de les explorer. 

Faune et flore

La flore du Smeerenburgfjord est quasiment inexistante. Le sol gelé, ne favorise pas le développement d’une végétation, résultat, celle-ci est relativement rare. La faune elle, n’a pas non plus été en mesure d’apprivoiser ce lieu brut. Si quelques colonies d’oiseaux, comme des colonies de Mergules nains, y nichent, la région reste très peu peuplée. Il est toutefois possible d’y trouver quelques rennes égarés, qui s’y promènent en hiver.

Chargé d’histoire, le Smeerenburgfjord est un endroit qui a énormément compté d’un point de vue économique, du début jusqu’au milieu du 17e siècle. Toutefois, la situation a rapidement évolué. Aujourd’hui, l’endroit est surtout reconnu pour sa beauté. Terre inhospitalière, il ne s’y trouve qu’une très rare végétation. La faune elle, semble également bouder l’endroit, donnant au fjord un air rugueux, brut. Entre magnifiques falaises, surface glacée et fracas des vagues, cet endroit est à ne surtout pas manquer, si vous avez l’occasion de vous y rendre.

 

Envie de découvrir le Smeerenburgfjord ?

Découvrez nos croisières au Spitzberg

Découvrez les croisières Grands Espaces

*Les prix indiqués sont ceux des cabines les moins chères. Le descriptif des programmes est donné à titre indicatif.

Fermer